Bitcoins : toutes les infos sur le réseau de paiement

bitcoin-nimes

Bitcoin : ce qu’il faut savoir sur cette valeur numérique

Depuis longtemps, il existe des moyens de paiement en ligne, qui constituent une alternative à la carte de crédit, au virement et au prélèvement automatique. PayPal, Amazon Payments et Skrill remplacent les méthodes de paiement classiques, en particulier grâce à la rapidité de la transaction, et grâce à des paiements internationaux simplifiés. Par ailleurs, les services de paiement en ligne présentent des frais bien moins élevés que les banques, en particulier pour des petites transactions, et comprennent des avantages tels que la protection de l’acheteur, du vendeur et des comptes bancaires et des cartes de crédit. Ces différents moyens de paiement ont tous un point en commun : chaque transaction est gérée par un service central, qu’il s’agisse d’une banque ou du service de paiement en ligne en question.

Fondé en 2009, le système Bitcoin rompt avec les concepts de paiement traditionnels en répartissant sa monnaie et sa banque de données de transactions à tous les utilisateurs connectés au système grâce à un client. Grâce à cette structure décentralisée, Bitcoin est une valeur de paiement sans autorité absolue, qui refuse de collecter et d’utiliser des informations détaillées sur ses utilisateurs, en particulier sur leurs transactions, gérées de façon autonome. Alors comme fonctionne exactement ce moyen de paiement, qui devient de plus en plus populaire auprès des utilisateurs, et enfin, où payer avec des bitcoins ?

Qui se cache derrière Bitcoin?

Le 1er novembre 2008, l’idée d’un système de monnaie électronique basé sur un fonctionnement de pair à pair (c’est-à-dire un réseau où tous les participants sont sur un pied d’égalité) a été présentée dans un emailing en cryptographie. Le texte contenait également un livre blanc, posant les bases du programme open-source Bitcoin (aujourd’hui Bitcoin core), publié l’année suivante. Le livre blanc et le logiciel ont tous deux été publiés sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto, sans pour autant que l’identité de cette personne soit totalement claire. Le code source du programme a toujours été public, ce qui signifie qu’il est visible de tous, et que chacun peut le modifier. Bitcoin a depuis été modifié par de nombreux utilisateurs.

Comment fonctionne le système Bitcoin

Chaque utilisateur qui souhaite devenir membre du réseau Bitcoin peut installer Bitcoin Core, ou l’une des alternatives disponibles telles que Bither, Armory ou mSIGNA. Chaque client agit comme un portefeuille Bitcoin, c’est-à-dire une sorte de porte-monnaie virtuel pour la devise en ligne. Ceci permet d’envoyer et de recevoir des bitcoins de façon synchronisée au sein du réseau pair à pair. La première synchronisation requiert de télécharger des données dont le poids dépasse 65 GB, c’est pourquoi il est nécessaire de disposer de suffisamment de mémoire et de bande passante. Il s’agit d’un système de comptabilité public, constituant le cœur du système Bitcoin. Il est souvent appelé block chain, soit littéralement chaine de blocs.

Toutes les opérations de comptabilité confirmées sont sauvegardées dans ces chaines, dont l’intégrité et l’ordre chronologique sont assurés par cryptographie. C’est en se basant sur ces informations que le client calcule l’état du compte Bitcoin. Le concept de sécurité du système open-source ne repose toutefois pas uniquement sur l’encryptage des données, puisque chaque transaction comprend une protection particulière, sous la forme d’une signature numérique. Elle est automatiquement générée lors de l’envoi de bitcoins grâce à un bloc de données secret, c’est à dire une clé privée (parfois appelée seed). Chaque utilisateur dispose de sa propre clé privée, qui se trouve dans le portefeuille. D’une part, la signature apporte la preuve que la transaction effectuée appartient bien au compte Bitcoin correspondant, et d’autre part elle fait en sorte que la transaction, après avoir été envoyée, puisse être modifiée par d’autres utilisateurs.

Pour que la transaction soit confirmée et diffusée parmi les utilisateurs, un procédé spécifique est requis, appelé minage (de l’anglais mining, qui signifie littéralement extraction minière). Lors de ce procédé, les transactions sont signées dans un bloc puis intégrées dans une chaine de blocs. Cette opération est réalisée grâce à un programme spécifique de minage, qui utilise des fonctions de hachage encrypté (SHA256) pour créer une signature et peut, en principe, être utilisé par tous. En échange du minage, le processeur reçoit des bitcoins, ce qui peut s’avérer très lucratif. À l’inverse, les coûts matériels et opérationnels sont relativement modérés proportionnellement au commerce du minage, ce qui s’explique aussi par la concurrence élevée. Vous trouverez plus d’informations sur le minage de bitcoins ici.

Utiliser des bitcoins : comment obtenir des bitcoins

Le minage est la source permettant de créer de nouveaux bitcoins, ainsi qu’un moyen d’en acheter et d’en obtenir. Vous pouvez également en obtenir en les proposant comme moyen de paiement lorsque vous vendez sur Internet. Pour ce faire, il suffit de communiquer une adresse bitcoin à l’acheteur. Vous pouvez soit utiliser l’adresse qui vous est fournie lors de l’installation soit, comme beaucoup le préfèrent, générer de nouveaux codes d’adresse, qui représentent la forme raccourcie de la clé publique. Chaque adresse peut être envoyée sous sa forme standard ou sous forme de QR code. À partir du moment où l’acheteur a envoyé le montant convenu de bitcoins, il faut en général 10 minutes maximum pour recevoir la monnaie numérique sur son compte.

Il est également possible d’acheter des bitcoins. Pour ce faire, il existe deux moyens : la plus simple et le plus facile est de se rendre sur un site Internet dédié. En France, le plus fiable est Coinhouse. Il suffit de s’inscrire et de scanner sa pièce d’identité pour obtenir immédiatement des bitcoins sur son compte. Il est possible de payer par carte de crédit ou virement bancaire, et le service prend une commission de 6 à 10 % en fonction du montant acheté.

Il est également possible d’acheter des bitcoins sur des marketplaces spécialisés, tels que bitcoin.fr. Après s’être inscrit, on peut acheter ou vendre des bitcoins dont la valeur est régulièrement mise à jour. Selon l’opérateur, ce service est utilisé par 260 000 personnes à travers toute l’Europe. Le paiement s’effectue par virement bancaire. Les bitcoins acquis sont en général crédités sur le portefeuille dans un délai d’une à deux semaines, dès que le dépôt sur le compte du vendeur est confirmé. Toutefois, les marketplaces facturent des commissions, plus ou moins élevées selon les sites et le volume de bitcoins acheté. Elles sont parfois réparties entre le vendeur et l’acheteur, et sont variables d’un site à l’autre. Il convient donc d’effectuer au préalable des comparaisons.

Les avantages et les inconvénients du système de paiement numérique

Bien que le réseau de paiement numérique soit protégé contre l’éventualité d’une inflation, il est construit sur une limite maximale de 21 millions de bitcoins pouvant circuler en même temps. En raison de la programmation du système, cette limite ne peut pas être modifiée. Le nombre de bitcoins en circulation est consultable sur blockchain.info, et s’élevait en octobre 2016 à environ 16 millions de pièces, ce qui est encore loin de la limite autorisée par le système. D’un côté, cette limite permet de s’assurer que le système est régulé à long terme par l’offre et la demande, ce qui a été le cas jusqu’à présent. De l’autre côté, le cours du Bitcoin est pour cette raison soumis à d’importantes fluctuations, ce qui peut poser problème pour les vendeurs. Voici un récapitulatif des avantages et inconvénients du système Bitcoin :

Les avantages des bitcoins

  • Protection contre l’inflation : la limitation du nombre de bitcoins en circulation assure une protection contre l’inflation sur le long terme. Si le nombre maximal est atteint, il n’est pas possible de produire de nouvelles unités de valeur, à l’inverse de toutes les devises physiques dont il est toujours possible de renouveler la production.
  • Liberté de paiement : dans le cadre des systèmes de paiement traditionnels, la monnaie et l’État sont souvent liés. Les bitcoins, à l’inverse, constituent une devise universelle, qui peut être utilisée à travers les pays et les continents sans procéder à des conversions. En tant que système décentralisé, les bitcoins assurent un contrôle complet de l’utilisateur sur ses devises, et ne souffrent d’aucune restriction relative au moment de la transaction, au montant des sommes échangées et à l’éloignement géographique des deux parties.
  • Frais peu élevés : ouvrir un compte Bitcoin et payer avec cette devise numérique représente peu de coûts. Si l’on souhaite mener ses transactions de façon autonome et sans l’aide d’intermédiaires de vente, on paie seulement des frais pour accélérer les processus. Dans ce cas, les frais sont ajoutés de façon volontaire pour confirmer au réseau que la transaction doit être effectuée de façon plus rapide.
  • Grand confort d’utilisation : aucun effort particulier n’est requis pour payer avec des bitcoins. Vous avez seulement besoin de l’adresse de votre interlocuteur, auquel vous envoyez le montant correspondant d’un simple clic. À partir de là, il importe peu que votre portefeuille se trouve sur le bureau d’un ordinateur, un smartphone, ou dans le cloud. De même, vous pouvez choisir indifféremment la plateforme depuis laquelle est opérée la transaction. Contrairement aux autres méthodes, l’acheteur est protégé contre les frais cachés ou excessifs.
  • Protection du vendeur : en tant que vendeur, vous ne profitez pas seulement des coûts bas du système Bitcoin, mais de nombreux autres avantages par rapport aux méthodes de paiement traditionnelles. Grâce aux vérifications effectuées par les ordinateurs impliqués, les transactions réalisées avec le système Bitcoin ne sont pas réversibles : le vendeur n’est donc jamais obligé de rembourser un acheteur. C’est donc un bon moyen d’éviter un problème que rencontrent de nombreux vendeurs en ligne, en particulier avec des méthodes de paiement telles que les virements ou les factures.
  • Protection des données : les méthodes de paiement classiques requièrent souvent de communiquer ses informations personnelles au vendeur ou au service de paiement. Les utilisateurs de bitcoin ne sont pas obligés de fournir des informations concernant leur identité ou leur adresse. De plus, il n’existe aucune autorité centrale qui collecte des informations concernant leur comportement d’achat, contrairement aux banques ou à d’autres systèmes en ligne tels que Paypal, qui conservent des informations sur toutes les transactions effectuées. Par ailleurs, les chaines de blocs contribuent à ce que l’opération soit menée à bien, et garantissent sa sécurité. Les utilisateurs peuvent enfin protéger leur portefeuille grâce à des backups et du cryptage.

Les inconvénients des bitcoins

  • Un moyen peu répandu : si des moyens de paiement en ligne tels que PayPal et Amazon Payments sont bien établis pour l’e-commerce, le système Bitcoin constitue encore une niche. Il manque encore aussi bien des vendeurs que des acheteurs potentiels qui disposent d’un compte Bitcoin et les utilisent comme moyen de paiement. Pour permettre aux participants de bénéficier de façon optimale des possibilités du réseau et pour assurer la stabilité du bitcoin dans le temps, il faudrait que le nombre d’utilisateurs augmente.
  • Une situation juridique compliquée : Bitcoin n’est certes interdit dans aucun pays, mais son utilisation relève de la responsabilité de chaque juridiction dans chaque pays. Par exemple, au Vietnam, la devise numérique est cantonnée au domaine privé, dans la mesure où les institutions de commerce n’ont pas le droit de l’utiliser. À cause des jugements prononcés, Bitcoin doit parfois cesser d’être utilisé dans certains pays. La situation juridique complexe rend évidemment plus difficile la collaboration avec les banques en ce qui concerne les conversions, mais augmente également le risque d’une perte de valeur soudaine.
  • Aucune solution en cas de perte des codes : la structure décentralisée constitue un problème majeur dans le cas où un utilisateur perd les codes secrets de son portefeuille. En effet, ils ne sont stockés ni dans le réseau bitcoin ni dans les blocs de chaine, et ne peuvent par conséquent être restaurés. L’utilisateur est alors dans l’impossibilité d’accéder à ses bitcoins, ce qui signifie que le montant disponible sur son portefeuille, faute de pouvoir être utilisé, est perdu.
  • Risque de déflation : alors que le nombre de nouveaux bitcoins possibles diminue constamment, la demande et les prix augmentent simultanément. Il faut aussi compter avec les pertes naturelles de bitcoins, causées par la perte des codes de connexion, qui contribuent à augmenter cette hausse de prix. Ceci pousse les investisseurs qui souhaitent acheter des bitcoins à voir sur le long terme et à spéculer sur des prix élevés.
  • Une valeur très fluctuante : le petit nombre de particuliers, commerces et entreprises qui utilisent ce système est un facteur déterminant pour l’instabilité du cours du bitcoin. Les petits évènements, activités ou transactions peuvent également avoir un impact important sur les prix, ce qui rend le réseau assez imprévisible. Entrer dans le réseau à un niveau entrepreneurial présente donc un fort taux de risque.
  • Un processus en continuel développement : d’après les déclarations de ses développeurs, le programme Bitcoin est toujours en phase bêta. Il devrait donc être complété d’outils courants pas encore terminés, qui devraient rendre le réseau encore plus sûr et accessible à un public plus vaste. Il y a par ailleurs régulièrement des bugs mineurs, rapidement fixés grâce à une communauté attentive et engagée.

Proposer les bitcoins comme moyen de paiement : comment ça fonctionne

Si vous souhaitez offrir à vos clients la possibilité de payer avec des bitcoins sur votre boutique en ligne, vous devez disposer d’un portefeuille dédié, qui vous sera fourni avec l’installation du logiciel. Après avoir créé votre portefeuille de bitcoins, vous disposez de deux options pour récupérer les bitcoins de votre clientèle :

  1. Utiliser un service externe tel que BitPay ou Coinbase, qui agit comme un intermédiaire entre vous et vos clients. Dans certains cas, ces services proposent également la conversion des bitcoins dans d’autres devises. Ces services facturent des commissions spécifiques sur les prestations effectuées.
  2. Transmettre vous-même l’adresse Bitcoin et vous assurer que votre client transfère le montant correspondant. Cette option requiert, contrairement au recours à un tiers, des efforts conséquents et une certaine organisation. En contrepartie, elle permet d’économiser les frais engendrés par un traitement des opérations en externe.

Si vous optez pour la seconde option, il est nécessaire de créer une nouvelle adresse Nitcoin pour chaque transaction, afin d’éviter les complications relatives aux montants reçus. Il suffit ensuite d’indiquer l’adresse correspondante sur le reçu. Il existe également une page d’information rassemblant toutes les adresses Bitcoin correspondant à chaque facture. Ceci permet aux vendeurs de copier l’adresse en question et de la coller sur la facture correspondante.

Il vous incombe également définir la valeur en bitcoin des objets que vous vendez. En général, il est utile de se renseigner sur les taux de change en cours. Toutefois, il est recommandé d’ajouter une clause spécifique au contrat, vous réservant le droit d’ajuster le prix en cas de forte fluctuation. Il est également important de définir quelle partie est en charge de payer les commissions de transaction, il s’agit en général de l’acheteur. Pour vérifier qu’un paiement a bien été effectué, vous pouvez vous rendre sur votre portefeuille ou sur blockexplorer.com. Enfin, dans la mesure où Bitcoin ne propose pas de protection intégrée pour l’acheteur, il est conseillé de proposer de conduire des transactions plus importantes au travers de services tutélaires.

Utiliser des bitcoins : à quoi ressemblera l‘avenir

Le principe de base de chaque monnaie repose sur le fait que quelqu’un d’autre souhaite en avoir. Partant de ce principe, peu importe qu’il s’agisse de billets, de lingots d’or ou de pièces virtuelles. La question essentielle relative au futur des bitcoins concerne leur adoption par un plus grand nombre.

Il existe deux points essentiels qui constituent un frein à l’utilisation des bitcoins pour de nombreux adeptes potentiels. D’une part, il y a un certain manque de confiance en ce qui concerne la sécurité et la cohérence du système. Des plateformes d’échange bien établies ont récemment été victimes de cyberattaques, lors desquels des montants avoisinant les 7 millions d’euros ont été dérobés. Ces attaques sont l’une des raisons du cours fluctuant du bitcoin. D’autre part, nombre sont ceux dont la réticence tient au manque de popularité de la monnaie virtuelle, ainsi qu’à sa situation juridique ambigu et à son caractère inachevé.

Le logiciel Bitcoin est en soi considéré comme très sûr, dans la mesure où toute modification dans le protocole sous-jacent doit être approuvée par l’ensemble des utilisateurs. De plus, l’augmentation continue des pièces disponibles peut avoir un effet rassurant sur les prix, et prévenir les fluctuations extrêmes dans le futur. Toutefois, si vous ajoutez ce mode de paiement en plein développement à votre boutique en ligne, il n’existe qu’un risque si une large proportion de vos ventes est réalisée du jour au lendemain en bitcoin. Cette monnaie représente un effort supplémentaire pour les petites transactions isolées, mais également une opportunité intéressante de s’adresser à une nouvelle clientèle.


Themetf